CT Power: plusieurs centaines de citoyens disent NON au charbon à Rose-Hill

2013_2$largeimg223_Feb_2013_200229463

La Plate-forme citoyenne a mobilisé quelques 700 personnes dans les rues de Rose-Hill pour dire non au charbon et au projet de CT Power. La dérive sectaire dans le débat sur l’énergie a été sévèrement dénoncée par les principaux animateurs.

 

Opération réussie pour la Plate-forme citoyenne ce samedi, 23 février 2013. Dans les rues de Rose-Hill cette après-midi, 700 citoyens ont marché à côté des militants écologistes pour dire non au charbon dans la production d’énergie et stop au projet de CT Power. La compagnie malaisienne a déjà enclenché les procédures pour le début de la construction d’une centrale à charbon de 100 MW à Pointes-aux-Caves, Albion.

 

Partis de la place Margéot, les marcheurs se sont dirigés vers le Plaza où un concert de protestation était prévu. Auparavant, les dirigeants des organisations qui se sont associées à la Plate-forme citoyenne se sont adressés à la foule. Ils ont tous dénoncé la dérive sectaire du débat national sur la question d’énergie, déclenchée suite à la grève de la faim de Jeff Lingaya.

 

Havish Gokool, du collectif Azir Moris, a nommément accusé Somduth Dulthumun d’avoir tenu des propos incitant à la haine raciale et le directeur de la Mauritius Broadcasting Corporation, Dan Callikan, de les avoir diffusés «illégalement».

 

«Nous n’avons pas peur de Dulthumun et nous continuerons à nous battre pour nos droits, pour nos convictions», a renchéri le président de l’ONG Right To Live, Rajen Valayden.

 

Discours plus politique du représentant de Rezistans ek Alternativ, Ashok Subron, qui affirme que les manifestants «ont démontré que la vie et la nature passent avant le profit».

 

«Ce jour a été l’occasion pour nous de nous unir. Et c’est dans l’unité que nous ferons reculer le gouvernement et ceux qui adorent le profit», a-t-il ajouté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *