CT POWER: Les allégations de la Plateforme citoyenne réfutées

CT Power (Mauritius) Ltd, dans un communiqué émis hier, réfute les accusations des animateurs de la Plateforme citoyenne qui lors d’une conférence de presse jeudi dernier ont allégué entre autres que les promoteurs de la centrale à charbon de Pointe-aux-Caves (Albion) ne respectaient pas la Clause 26 de leur EIA Licence. Cette clause stipule que CT Power (Mauritius) Ltd est dans l’obligation d’organiser des séances d’information avec les résidents des régions avoisinantes d’Albion et de Pointe-aux-Sables.
« CT Power (Mauritius) Ltd (CTPM) affirme qu’aucune condition de l’EIA Licence n’est passée sous silence, y compris la Clause 26 qui stipule que CT Power (Mauritius) Ltd doit organiser des séances d’information avec les résidents des régions avoisinantes d’Albion et de Pointe-aux-Sables », peut-on lire dans le communiqué.
Lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 29 août dernier à Port-Louis, les principaux animateurs de la Plateforme citoyenne contre ce projet de centrale à charbon à Pointe-aux-Caves avaient lancé un appel au ministre de l’Environnement, Deva Virahsawmy, pour qu’en vertu de l’Environnement Protection Act 2002, il exige des promoteurs CTPM le respect de la condition 26 de leur EIA Licence et répondent également à leurs demandes d’éclaircissements quant à la façon dont ils vont se conformer aux 31 conditions rattachées à leur EIA Licence.
Dans son communiqué, CTPM rappelle qu’elle a démarré sa campagne d’explication en mars 2013 à travers les régions telles que Gros-Cailloux, Camp-Créole, Petite-Rivière, Canot et La Pointe. « Le but de ces séances est de présenter le projet de la centrale thermique qui sera construite à Pointe-aux-Caves, Albion, tout en tenant compte du concept et de la stratégie d’une centrale de production d’énergie pour soutenir le développement économique du pays et apporter une sécurité énergétique pour satisfaire la demande croissante en énergie dans le pays », précise-t-elle.
CTPM ajoute que durant cette campagne d’explication, elle a rencontré plus d’une soixantaine de personnes à chaque séance, y compris des associations et mouvements civiques de la région. Elle précise que ces personnes ont eu la possibilité de poser des questions par rapport au projet et de partager leur point de vue. « La raison pour laquelle CT Power (Mauritius) Ltd préfère avoir une réunion avec un nombre raisonnable (entre 60 et 100 personnes), c’est parce qu’un tel nombre favorise une meilleure interaction, ainsi qu’une séance fructueuse », souligne le communiqué.
Les promoteurs insistent avoir « clairement et honnêtement » répondu à toutes les questions venant des habitants de ces localités, tout en prenant en compte des questions techniques. Ces dernières ont été notées et les réponses ont été envoyées après consultations avec les techniciens de CT Power (Mauritius) Ltd.
CTPM indique que lors des dernières réunions d’explication, elle a annoncé l’ouverture d’un bureau d’information dans la région d’Albion et de Pointe-aux-Sables, dans le cadre du volet de responsabilité sociale de l’entreprise et la mise en place d’un Community Consultative Committee pour assurer un meilleur flux d’information à l’intention des habitants.
CTPM ajoute qu’elle a également annoncé la création de 200 emplois sur le site industriel durant ces réunions. « La priorité sera accordée aux habitants de la région. L’auditoire a aussi été informé que le chantier de construction nécessitera un apport en main-d’œuvre de près d’un millier de personnes, tous corps de métiers confondus, qui seront formées ainsi que celles ayant déjà reçu une formation ou un diplôme en ingénierie », précise-t-elle…
Le communiqué rappelle que les porte-parole de la compagnie avaient reçu le 23 mai 2013 à 18 h 30, Fabiani Balisson, George Brelu-Brelu, Jonathan André-Chatigan, Yannick Cornet et Tony Evenor de la Plateforme citoyenne pour une rencontre informelle qui a duré deux heures. « Notre but était de comprendre leur point de vue par rapport au projet CT Power (Mauritius) Ltd à Pointe-aux-Caves, Albion. La Plateforme citoyenne, lors de cette réunion, avait clairement précisé aux porte-parole qu’elle souhaiterait avoir de tels débats à travers une seule plateforme c’est-à-dire, la National Energy Commission (NEC) », peut-on encore y lire.
CT Power (Mauritius) Ltd annonce qu’elle organisera d’autres réunions d’informations dans les prochains quinze jours dans les régions telles que Kensington et La Tour-Kœnig.

Source: http://www.lemauricien.com/article/ct-power-les-allegations-la-plateforme-citoyenne-refutees