Construction d’une centrale à charbon – CT Power riposte

La centrale à charbon CT Power, qui fait l’objet de polémique depuis plusieurs années, créera « au moins 200 emplois sur le site industriel », c’est-à-dire à Pointe-aux-Caves.
De plus, « le chantier de construction nécessitera un apport de main-d’œuvre de près d’un millier de personnes, tous corps de métiers confondus, qui seront formées ainsi que ceux ayant déjà reçu une formation ou détenant un diplôme en ingénierie ». Les promoteurs précisent, dans un communiqué de presse émis mardi, que « priorité sera accordée aux habitants de la région ».

CT Power précise qu’elle organise régulièrement des séances d’information avec les résidents d’Albion et de Pointe-aux-Sables et des régions avoisinantes. Cela en réponse à une conférence de presse tenue par la Plateforme Citoyenne le jeudi 29 août 2013. Celle-ci milite contre la construction de la centrale en évoquant des risques de « dommages écologiques irréversibles pour la région et ses habitants ». Selon elle, les dirigeants de CT Power seraient en infraction avec la clause 26 de l’Environment Impact Assessment qui stipule qu’elle doit organiser des séances d’informations avec les gens de la région.

« La campagne d’explication de CT Power (Mauritius) Ltd a démarré en mars 2013 à travers les régions telles que Gros-Cailloux, Camp-Créole, Petite-Rivière, Canot et La-Pointe. Le but de ces séances est de présenter le projet de la centrale thermique, tout en tenant compte du concept et de la stratégie d’une centrale de production d’énergie pour soutenir le développement économique du pays et apporter une sécurité énergétique pour satisfaire la demande croissante du pays en énergie », indique le communiqué.

Et d’avancer que « jusqu’à présent, nous avons répondu « clairement et honnêtement » à toutes les questions venant des habitants de ces localités ». La garantie de « l’ouverture d’un bureau d’informations dans la région d’Albion et de Pointe-aux-Sables » est donnée.