Avenir de l’énergie – Le rapport de la National Energy Commission presque finalisé

dev-manrajIls y sont presque ! La National Energy Commission (NEC) devrait pouvoir soumettre son rapport sur l’avenir du secteur énergétique mauricien au gouvernement la semaine prochaine après sept mois de travaux. Sauf imprévu.

On devrait donc bientôt savoir s’il faudra se fier plus au charbon, aux énergies renouve­lables ou à la bagasse pour produire de l’électricité à Maurice.

Le sous-comité chargé de se pencher sur la politique à adopter et sur les différentes options, devrait avoir son ultime réunion ce mercredi, alors que son rapport est déjà arrivé à un point avancé dans sa rédaction. Une fois ce document prêt – ne comprenant pas plus de 60 pages – il sera soumis à la NEC qui discutera de son contenu avant de le soumettre au gouver­nement, sauf s’il y a des change­ments à apporter. C’est mardi 3 septem­bre que le sous-comité le soumettra à l’ensemble des membres de la NEC. « Il y a de gros lobbies à l’œuvre car il y a beaucoup d’argent en jeu », confie un proche du dossier, tandis qu’une autre source soutient que les mem­bres du sous-comité « travaillent en toute indépen­dance et sans aucune ingérence ».

Le secteur de la production énergétique pèse très lourd. Non seulement faut-il investir des centaines de millions de roupies, mais les bénéfices dépassent de loin les investissements, du moins lorsque c’est le secteur privé qui investit. Mais l’enjeu est aussi environnemental. Les écologistes militent pour une plus grande place aux énergies renouvelables dans le cadre du projet Maurice Ile Durable (MID). Pas plus tard que mardi soir, la plateforme citoyenne a tenu une réunion d’explications sur CT Power, qui veut installer une centrale à charbon à Pointe-aux-Caves, Albion.

« Ce rapport parle de l’avenir énergétique du pays. Il faut faire les choix les plus appropriés afin de pouvoir respecter la demande, tout en restant dans le cadre du MID. Il s’agit de pouvoir tracer une route jusqu’à 2020 », explique notre source.
Dev Manraj, Senior Adviser attaché au Project Management and Delivery Unit du bureau du Premier ministre, s’était vu confier les rênes de la NEC après diverses manifestations anti-CT Power. Celles-ci avaient été marquées par une grève de la faim de Jeff Lingaya.

Le comité technique est présidé par Arjoon Suddhoo, directeur du Maurice Research Council (MRC), et Toolsiram Ramjeeawon, vice-chancelier par intérim de l’université de Maurice (UoM). L’autre sous-comité, qui a entendu tous ceux qui sont venus déposer, est présidé par Osman Mohamed, président de la Commission MID. Les autres objectifs de la NEC visent à conseiller le gouvernement et les autres instances concernées sur la planification et la mise en application des projets dans le domaine de l’énergie.